Certains traitements font prendre du poids, et même certains médicaments entraînent un petit ventre dont on peut avoir les plus grandes peines à se débarrasser. Si vous prenez un médicament depuis quelque temps et que vous notez une nette progression vers la droite de l’aiguille de la balance, il y a peut-être un lien. Pensez-y.
• Les traitements hormonaux sont les plus connus pour arrondir la silhouette. Ces médicaments augmentent l’absorption de sucre et de graisse, même si l’on s’efforce de consommer moins d’aliments qui en renferment. Désespérant… surtout lorsqu’on suit plusieurs traitements de ce genre.
• Les corticoïdes, les neuroleptiques et quelques médicaments antidiabète ou pour le cœur (bêtabloquants) entraînent eux aussi souvent un surpoids, particulièrement au niveau du ventre. Il faudra redoubler de vigilance… et peut-être se mettre au jogging ?

A RETENIR

• Neutralisez le sucre sous toutes ses formes (sucre blanc, produits sucrés, jus de fruits, confitures, lait concentré sucré…). Là se situe le plus grand risque. Dans l’idéal, n’en mangez pas du tout et octroyez-vous seulement des fruits pour la sa-
veur sucrée.
• Hélas, les aliments à index glycémique élevé (comprenez riches en glucides qui font grossir) sont eux aussi à considérer avec circonspection. Nous parlons des chères pommes de terre ainsi que du riz et du pain blancs. C’est d’accord mais obligatoirement avec des légumes verts. Un peu de pommes de terre, un peu d’épinards.
• Si vous êtes déjà sujette au surpoids, préférez les approches sans médicament lorsque c’est possible, notamment en cas de déprime. Il en existe beaucoup, très efficaces (oméga 3, millepertuis, plantes adaptogènes…). À voir avec votre médecin.

 

Pourquoi, comment ?
Quel médicament avez-vous pris ? Quel traitement avez-vous dû suivre ? Après lequel de ces produits, prescrits pour votre bien, avez-vous commencé à vous alourdir ? Relisez vos ordonnances. La réponse y est inscrite noir sur blanc.
– Vous venez d’être vaccinée. Et même si les vaccinations sont parfois absolument indispensables, elles peuvent se traduire par quelques effets secondaires dont vous vous seriez bien passé.
• La solution : THUYA OCCIDENTALE 7 CH, 1 dose le lendemain de la vaccination associé à ISOTHÉRAPIQUE DU VACCIN 7 CH, 2 granules 3 fois par jour pendant 3 jours.
– Vous avez été vaccinée il y a déjà quelque temps, et là, c’est évident : c’est le vaccin qui a enclenché la prise de poids. Ou vous soupçonnez un médicament d’avoir eu le même effet désastreux.
• La solution : NUX VOMICA 5 CH, 2 granules 3 fois par jour. Le médicament qui vous a fait grossir est à base de cortisone. Vous gonflez de partout, votre visage est bouffi, vos doigts boudinés. Et ça dure même une fois le traitement terminé.
• La solution : NUX VOMICA 5 CH, 2 granules 3 fois par jour associé à CORTISONE 9 CH, 1 dose par semaine et à RIBES NICRUM BOURGEON MACÉRÂT GLYCÉRINE, 20 gouttes 3 fois par jour.
– Vous avez été soignée pour une dépression et avez commencé à grossir pendant le traitement. On vous a administré des antidépresseurs, des psychotropes ou d’autres substances très fortement dosées, dont les effets se voient aussi sur votre silhouette.
• La solution : NUX VOMICA 5 CH, 2 granules 3 fois par jour associé à ISOTHÉRAPIQUE DU MÉDICAMENT INCRIMINÉ 5 CH.

DANS TOUS LES CAS

 

Un drainage général vous aidera à évacuer ces substances toxiques, utiles un temps à votre santé, mais néfastes au-
jourd’hui.• SOLIDAGO 4 DH

• BERBERIS VULGARIS 4 DH

• LAPPA MAJOR 4 DH

• VIOLA TRICOLOR 4 DH
20 gouttes 3 fois par jour.

Commentaires