Le tabac est une drogue responsable de nombreuses maladies qui
surviennent plus ou moins rapidement après les premières cigarettes
de l’adolescence. Le cancer du poumon, la bronchite chronique, les rhino-pharyngites chroniques, certaines allergies, certains asthmes, le cancer de la vessie, l’hypertension artérielle, l’artérite des membres inférieurs, les troubles cardiovasculaires en général, le diabète, sont autant de maladies liées au tabac. Arrêter de fumer semble donc être
un acte de bon sens d’autant plus que l’intoxication imposée au non-fumeur par les fumeurs ajoute encore au côté négatif de cette mauvaise habitude.
Cependant, le sevrage tabagiquc n’est pas facile pour la bonne raison
que toute drogue crée une accoutumance dont la violence est proportionnelle à la durée de la prise. Le tabac n’échappe pas à cette règle. De plus, l’arrêt de consommation du tatabac n’échappe pas à cette règle. De plus, l’arrêt de consommation du tabac entraîne une augmentation de l’appétit (sans doute compensatoire) et une amélioration de l’assimilation des nutriments. Il en résulte presque toujours une prise de poids qui conduit à la reprise du tabagisme.

Il est donc nécessaire de se faire aider par un médecin qui vous donnera les remèdes de terrain correspondant à votre personnalité.
En attendant cette consultation, dès le début du sevrage, prendre : Nux vomica 7 CH, Argentum nitricum 7 CH, 1 granule matin et soir et au moment des fortes envies de tabac (jusqu’à 10 ou 15 fois dans la journée). Noter que l’acupuncture est un bon adjuvant au traitement homéopathique ainsi que la nutrithérapie sous la forme de 1 comprimé par jour, 20 jours par mois d’Oligoforme 6.

Commentaires