En bref
• Remède majeur (polychreste).
• La psore.
• Maladies périodiques.
• Allergies.
• Etat général.
• Convalescence.

Origine du remède
Le soufre.

Actions dominantes
Irritation de la peau avec éruptions qui démangent, sèches ou puru-
lentes. Irritation chronique des muqueuses, sèche ou avec sécrétion.
Congestion veineuse surtout du foie et du système porte. Congestions artérielles localisées. Trouble général de l’assimilation.

Signes secondaires
C’est le remède de ce que Hahnemann appelait la psore, c’est-à-dire une façon de réagir aux maladies définies par :
• la périodicité des manifestations ;
• l’alternance de manifestations entre elles ;
• la tendance aux parasitoses ;
• les convalescences longues après les maladies ;
• le manque de réactions favorables à un remède homéopathique bien indiqué.
Toutes ces circonstances sont des indications à l’utilisation de Sulfur. Aggravation par la chaleur, par l’eau, la station debout, la suppression d’une éruption, par excès d’alcool, de sucre, après la guérison d’une autre maladie. Amélioration par les éliminations (diarrhées, sueurs), par l’exercice physique, le sport, le grand air.

Modalités d’utilisation
1. Toutes les affections psoriques notamment les allergies cutanées ou autres, les affections cutanées quel que soit leur aspect pourvu qu’elles soient aggravées par l’eau et améliorées par le froid, les furoncles, anthrax, orgelets à tendance récidivante, les convalescences traînantes.
2. Indications circulatoires : bouffées de chaleur de la ménopause, hypertension artérielle, congestions localisées, artériosclérose, varices des membres inférieurs, hémorroïdes.
3. La désintoxication : accidents de la sédentarité ou l’obésité, insuffisances hépatiques, migraines.

Domaine d’action
• L’état général.
• La peau.
• Les défenses immunitaires.
• Le système cardiovasculaire.
• Le foie.

Synergie possible
Nux vomica. Gelsemium, Aurum. Psorinum. Calcarea carbonica, Arse-
nicum album. Lycopodium.

Type sensible
C est un hyperactif. gai. souvent optimiste et généreux qui aime la vie
et l’action. Se liant facilement, prêt à partager la fête avec autrui, il dirige avec fermeté mais souvent avec bonhomie, son équipe, son usine, ses collaborateurs. C’est un organisateur, un responsable, un cadre de haut niveau, un chef d entreprise. On distingue, sur le plan physique, deux types de sujet Sulfur : l’un est plutôt gras, pléthorique, congestif, bouche dilatée, lèvres charnues, narines ouvertes, peau chaude en permanence, l’autre plutôt maigre, à la bouche mince, lèvres étroites, narines fermées. On utilise fréquemment pour se souvenir de ces deux tableaux extrêmes, l’image de Don Quichotte et Sancho Pansa. Ce sujet est le prototype du sujet équilibré et optimiste. Sulfur « gras » est expansif, extraverti, volontaire, hardi dans la défense de ses points de vue mais animé par un esprit de conciliation et de bienveillance. Sulfur « maigre » présente les mêmes qualités avec un peu plus de réserve et une certaine propension aux activités spéculatives. Il aime parler philosophie, métaphysique mais son goût pour l’action le pousse à réaliser concrètement et fera souvent de lui un inventeur ou un écrivain très fécond. Cependant Sulfur est, d’une certaine façon, fragile. Sa sociabilité superficielle et un peu facile peut le conduire à des excès qu’il vit mal, de même qu’il vit très mal le stress de la maladie, même la plus anodine. C’est cette étonnante caractéristique qui a fait dire de lui qu’il était « un colosse aux pieds d’argile ».

Commentaires