Les femmes disent plutôt : « Je me sens boudinée ». Peu médical mais très parlant, la rétention d’eau se solde effectivement par l’impression d’être « énorme » sans que ce soit forcément vrai. En tout cas, qui dit rétention d’eau dit surtout rétention de sel. Car pour que l’eau reste dans le corps, il faut qu’elle s’accroche quelque part, et c’est justement au sel. Votre premier effort doit donc impérativement porter sur ce point : moins de produits salés… et sucrés, car eux aussi favorisent la fixation de l’eau dans le corps ! Commencez par :
• Limiter drastiquement (éliminer si possible) les aliments tout prêts : quiches, tourtes, soupes déshydratées, conserves, bouillons et sauces
en pots, mais aussi le jambon de Bayonne, les olives, l’excès de charcuterie… ainsi que le pain trop salé (baguette surtout), les céréales du petit déjeuner, les fromages (souvent hypersalés)…
• Augmenter sérieusement votre consommation d’eau minérale « spécial drainage ». Contrex, Mont Roucous, Wattwiller… Quand on fait de la rétention d’eau, il faut boire. C’est comme ça, même si ça paraît bizarre. L’eau « chasse » l’eau.
• Aller à la piscine. Et ne pas rester sur le bord à contempler le maître-nageur : nager, ça l’impressionnera plus. Ou encore marchez ou courez dans l’eau : c’est encore plus efficace !
• S’astreindre à plusieurs cures de plantes drainantes (orthosiphon, queue de cerise, marc de raisin, thé vert, reine des prés, pissenlit…) dans l’année. Elles chasseront l’eau ainsi que des déchets responsables de « l’encrassement du corps », lui-même facteur de kilos superflus.

À RETENIR

  • Moins de sel !
  • Moins de sucre !
  • Attention aux sodas, qui cumulent les deux (sel + sucre) !
  • Plus de légumes « drainants » : artichauts (avec leurs feuilles), pissenlits, fenouil, asperges, radi noir…
  • Le drainage lymphatique, pratiqué par un kiné, peut vous rendre service-
  • La natation et l’aquagym sont les sports anti-rétention d’eau. Mais les douches marines et autres soins de thalasso sont parfaits aussi, si vous avez la chance d’en profiter.

Pourquoi, comment ?

Où se concentre-t-elle, cette eau que vous retenez comme à plaisir ? A un endroit bien précis ? Plutôt sur les fesses et les cuisses ? Partout ? Et n’avez-vous pas dû prendre un traitement à la cortisone récemment ? Repérez, localisez ! Pour mieux évacuer…
– Vous êtes gonflée de partout, la rétention d’eau est généralisée. Le soir, vous n’arrivez pas à ôter la bague que vous avez enfilée sans problème le matin même.
• La solution : NATRUM SULFUR1CUM 5 CH, 2 granules 3 fois par jour.
– Votre corps est comme « arrondi » de la taille aux chevilles, très « féminin »…
• La solution : THUYA OCCIDENTALE 5 CH, 2 granules 3 fois par jour.
– Vous avez comme un œdème plein d’eau bien localisé, à un endroit très précis, comme si vous aviez été piquée : sur une cuisse, une paupière, au creux d’un bras…
• La solution ; APIS MELLIFICA 5 CH, 2 granules 3 fois par jour.
Un traitement à base de cortisone est à l’origine de votre rétention d’eau.
•La solution : CORTISONE 9 CH, 1 dose par semaine.

Dans tous les CAS

 

Un bon drainage général est la base
de l’élimination de toute cette eau.
Prenez, jusqu’à obtenir un résultat sa-
tisfaisant :
ORTHOSIPHON TEINTURE MÈR 20 gouttes 3 fois par jour.

 

 

Commentaires