En bref
• Remède majeur (polychreste).
• États hémorragiques.
• Hépatites.
• Néphrites.
• Congestion pulmonaire.
• Vertiges.
• Polynévrites.
• Hypersensibilité.

Origine du remède
Le phosphore blanc.

Actions dominantes
Sur tous les tissus nobles de l’organisme avec une prédilection pour le
foie, les poumons et les reins. Perte de l’appétit, douleurs d’estomac, diarrhées, coliques intestinales. Anxiété, agitation, hypersensibilité, douleurs brûlantes. Gros foie et albumine dans les urines.

Signes secondaires
Tendance hémorragique. Congestion de la tête et vertiges. Désir de sel et d’aliments salés. Désirs de boissons et d’aliments froids. Besoin de manger durant la nuit. Aggravation par tout exercice mental ou physique, les émotions fortes, la solitude, le surménage, pendant l’orage, au crépuscule, par le froid, couché sur le côté gauche. Amélioration après avoir dormi, dans une ambiance stimulante, dans l’obscurité, en mangeant, par la friction et le massage.

Modalités d’utilisation
1. Les états hémorragiques de toutes origines.
2. Les états de dégénérescence hépatique et notamment l’hépatite virale et les cirrhoses, les pancréatites aiguës.
3. Les polynévrites éthyliques.
4. Les congestions pulmonaires (notamment virales).
5. Les néphrites aiguës.
6. Les vertiges du vieillard.
7. Les insuffisances cardiaques droites.

Domaine d’action
• Le sang.
• Le foie.
• Le poumon.
• Le rein.
• Le système nerveux.
• Le psychisme.

Synergie possible
Arsenicum album. Ferrum phosphoricum, Lachesis.

Type sensible
Rêveur impénitent, peu attentif à la réalité, il vit dans son nuage.
Intuitif, imaginatif, grand émotif, très attaché à une certaine qualité de l’esthétique, il fonctionne plus par impulsion soudaine que par activité soutenue. Hypersensible aux bruits, aux odeurs, à la lumière, à l’ambiance d’un lieu, il choisit de s’adapter en se retranchant dans son monde. Il se présente toujours habillé avec une certaine recherche. Il est fréquemment grand et maigre, élancé, avec un thorax long, mince et très développé. Son visage est souvent de forme triangulaire. Sa peau est pâle mais rougit facilement en cas d’excitation.

Commentaires