Le drame de l’alcool, d’un point de vue silhouette, c’est que ses calories ne remplacent pas celles des aliments mais s’y ajoutent. Autrement dit, ce n’est pas parce qu’on boit qu’on mange plus (ou moins) : la « comptabilité » se fait curieusement « à part » et au total, c’est votre balance qui paye l’addition. Sans compter que chaque gramme d’alcool apporte 7 calories (presque autant que du gras !) au grand désespoir du corps qui ne sait pas quoi en faire. Car l’alcool a ceci d’unique : c’est le seul « aliment » qui apporte des calories absolument inutiles. Sans compter que nombre de boissons alcoolisées ou de cocktails renferment du sucre, ce qui n’arrange rien. Et qu’elles intoxiquent le foie tout en l’empêchant de jouer son rôle de dépuratif, ce qui empire encore les choses.

Les grands principes :
Pour quiconque se lance dans une entreprise « perte de poids », c’est simple : c’est zéro alcool.
Les personnes qui ont du mal à arrêter doivent consulter le plus vite possible : le penchant pour l’alcool est d’autant plus facile à enrayer
qu’il n’est pas ancré dans les habitudes. Plus un alcool est riche en crème ou en ingrédients divers, pire c’est : la pina colada ou l’irish coffee sont, de ce point de vue, des modèles en la matière. Oubliez aussi la liqueur, le vin doux et le whisky. Le plus fréquentable reste encore le vin rouge. Et encore. On vous conseille surtout I’eau.

À RETENIR

• En plus de tous ses défauts, l’alcool ouvre l’appétit…• Alcool + cacahuètes = la totale. Remplacez ce scénario catastrophe par jus de tomate + petits légumes et fruits secs.

• L’alcool empêche l’assimilation de vitamines, nécessaires pour gérer correctement son poids.

• Quelle que soit la méthode pour « arrêter », c’est le résultat qui compte.

 

Pourquoi, comment ?
Quelle buveuse êtes-vous ? Mondaine, invitée à de nombreux cocktails et soirées entre amis ? Solitaire, adepte du petit verre pour se remonter le moral ? Occasionnelle, régulière voire maladive ? Faites le point, honnêtement.
– Vous buvez en société, devez participer à de nombreux repas de travail, invitez beaucoup… Les obligations vous malmènent un peu, vous vous sentez souvent surmenée. Vos après-dîners sont somnolents et vos petits matins vaseux.
• La solution : NUX VOMICA 5 CH, 2 granules 1/2 heure avant les repas.
– Vous arrivez à l’âge de la ménopause. Au premier… ou au deuxième verre, vous commencez à parler sans arrêt, votre visage devient rouge et vous ne supportez plus votre tailleur bien ajusté, votre col roulé ou la montre qui enserre votre poignet.
•  La solution : LACHESIS 9 CH, 2 granules 3 fois par jour.
– Vous buvez depuis longtemps, régulièrement et même de plus en plus. L’alcool est devenu une béquille qui vous aide à « tenir », et il vous en faut toujours plus pour en sentir les effets. Il ne s’agit plus de gérer les conséquences, mais d’arrêter, vraiment, la spirale infernale.
• La solution : ETHYLICUM 7 CH, 2 granules 3 fois par jour et à chaque envie de boire.
– Vous en êtes arrivée au stade de la maladie. Votre foie est atteint, vous souffrez d’une cirrhose, de reflux acides. Vos mains tremblent, votre mémoire vous joue des tours.
• La solution: SULFURICUM ACIDUM 5 CH, 2 granules 3 fois par jour.

DANs TOUS LES CAS

 

L’alcool attaque le foie et l’use peu à peu. Aidez-le, drainez-le, avec 20 gouttes 3 fois par jour de ce complexe (à deman-
der à votre pharmacien) :• CHELIDONIUM MAJUS 3 DH

• CARDUUS MARIANUS 3 DH

• TARAXACUM 3 DH

• SOLIDAGO 3 DH

Vous pouvez prendre aussi :

• L114 (Lehning)

 

 

Commentaires