Les symptômes
Douleurs et gonflement des seins, douleurs ovariennes et pertes vaginales sont les symptômes habituels qui peuvent accompagner le cycle menstruel de la femme.

Le premier conseil
La plupart de ces troubles de la sphère génitale chez la femme sont bénins et la mise en œuvre d’un traitement homéopathique en vient souvent à bout.

Les règles de posologie
Douleurs de l’ovaire
Les douleurs de la région ovarienne évoquent de nombreuses causes et, si elles persistent ou s’aggravent, devront donc amener à consulter. On peut cependant utiliser utilement l’homéopathie en automédication. Prendre 1 granule matin et soir, 15 jours
par mois.
• Douleurs à droite : Palladium 5 CH et Murex 5 CH.
• Douleurs à gauche : Lachesis 9 CH.
• Douleurs des deux côtés : Platina 5 CH et Actea racemosa 5 CH.

Fibrome utérin
Fréquent chez la femme de 40 à 50 ans. le fibrome répond souvent re-
marquablement bien aux remèdes homéopathiques, mais ce traitement ne peut être institué que par un médecin homéopathe.

Pertes blanches (leucorrhées)
Elles sont normales si elles sont claires et peu abondantes. Dans les autres cas, elles peuvent avoir des causes très variées et nécessitent la consultation d’un médecin homéopathe. En attendant, prendre 1 granule matin et soir de :
• Pertes très aqueuses avec démangeaisons : Alumina 5 CH.
• Pertes filantes comme du blanc d’oeuf: Borax 5 CH.
• Pertes comme du lait caillé avec démangeaisons : Helonias 5 CH.
• Pertes jaunes, non irritantes : Pulsatilla 5 CH
• Pertes jaunes, irritantes, de mauvaise odeur : Kreosotum 5 CH.
• Pertes verdâtres, irritantes, plus fortes la nuit : Mercurius solubilis 7 CH.
• Pertes brunes ou sanguinolentes : Nitricum acidum 7 CH.

Seins
Les douleurs des seins sont généralement liées au dérèglement du cycle menstruel et seront traitées avec ce-lui-ci (voir « Règles (troubles des) »). Lorsqu’elles deviennent chroniques et qu’elles s’accompagnent de la présence de nodules dans les seins, consulte.
En attendant, prendre 1 granule matin et soir de Phytolacca 9 CH. Nota : le gonflement des seins chez le garçon au moment de la puberté n’est en rien alarmant. Il faut rassurer l’enfant car
le symptôme disparaîtra spontanément en quelques mois.
Les précautions à prendre Attention : la maladie la plus grave, le cancer, n’est, malheureusement, jamais douloureuse. La perception d’une grosseur isolée dans le sein, d’apparition récente, doit aussitôt amener à consulter son médecin homéopathe.

Commentaires