En bref
• Remède majeur (polychreste).
• Maladies infectieuses de l’enfant.
• Processus suppuratifs.
• Troubles digestifs.
• Infections urinaires.
• Atteinte grave de l’état général.

Origine du remède
L’azotate de mercure et d’ammonium.

Actions dominantes
Inflammations et ulcérations des muqueuses digestives et génito-uri-
naires avec vomissements, diarrhées abondantes, parfois sanglantes, albumine et sang dans les urines, baisse du débit urinaire. Haleine fétide. Ganglions le long du cou. Langue épaisse avec enduit jaunâtre qui garde l’empreinte des dents. Salivation abondante. Atteinte profonde de l’état général. Asthénie avec pâleur et anémie. Fièvre par poussée avec frissons et tremblements. Sueurs abondantes surtout nocturnes. Tendance aux processus suppuratifs.

Signes secondaires
Sujet impulsif, anxieux et déprimé. Augmentation de toutes les sécré-
tions et excrétions avec mauvaise odeur. Ulcérations superficielles qui s’étendent rapidement. Aggravation la nuit, par la chaleur du lit, le froid humide, tous changements de temps, les transpirations, les sources de chaleur et de lumière. Amélioration par le repos, par la chaleur sèche, la température modérée.

Modalités d’utilisation
1. Stomatites. Angines. Oreillons. Entérocolites. Rhino-pharyngites. Furoncles du conduit auditif. Adénites.
2. Cystites aiguës.
3. Leucorrhées. Infections vaginales.

Domaine d’action
• Muqueuses digestives.
• Muqueuses rhyno-pharyngées.
• Muqueuses urinaires.
• Défenses immunitaires.

Synergie possible
Belladona, Mercurius corrosivus, Argentum nitricum.

Type sensible
Sujet ralenti au physique comme au psychique, agité et tremblant, peu actif, pâle et transpirant. Cependant, l’indication de Mercurius solubilis peut se rencontrer à tout âge, chez des personnes de morphotypes très différents.

Commentaires