En bref
Grand remède (polychreste) de la sycose (telle qu’elle a été définie pour Thuya), du terrain rhumatismal, des infections génitales répétées, des comportements agités.

Origine du remède
Biothérapique préparé à partir de sécrétions urétrales d’un sujet atteint d’une infection à gonocoques n’ayant pas encore été traité par les antibiotiques. La préparation est évidemment stérilisée avant d’être diluée.

Actions dominantes
Infections génitales chroniques avec urétrite purulente, prosta-
tite, leucorrhées, ovarite, salpingite. Rhumatismes subaigus et chro-
niques. Comportement agité et impatient.

Signes secondaires
Sciatique surtout gauche. Douleurs et brûlures des pieds et des mains. Aggravation durant la journée, par le temps froid et sec, par les orages. Amélioration au bord de la mer, par l’humidité, par la friction.

Modalités d’utilisation
1. Tous les rhumatismes.
2. Toutes les suites d’infections génitales généralement traitées par antibiotiques.
3. Les suites de vaccinations et de traitements par les médicaments chimiques classiques.
4. Les rhino-pharyngites, otites, sinusites et angines à répétition.
5. Erythème fessier du nourrisson.
6. Les verrues.
7. Les troubles du sommeil chez un enfant agité.
8. Les syndromes dépressifs.

Domaine d’action
• Les défenses immunitaires.
• Tous les métabolismes.
• Le système nerveux central.

Synergie possible
Thuya, Mercurius solubilis, Pulsatilla, Kalium bichromicum, Argentum nitricum.

Type sensible
Medorrhinum est un grand remède de la sycose (cf. Thuya) chez tous les sujets. Mais il existe un type sensible qui réagit encore mieux. Il s’agit des sujets, enfants ou adultes, qui ont un comportement instable, agité, anxieux et font tout de façon précipitée.

Commentaires