Dès sa découverte, l’homéopathie a conquis une partie du corps médical dans toutes ses composantes qui, depuis, ne cessent de prescrire et de constater les résultats bénéfiques obtenus.

Les médecins

25 000 médecins (25% des généralistes) utilisent avec compétence les méthodes homéopathiques. Parmi ceuxci, 5 000 sont des homéopathes confirmés prescrivant des remèdes homéopathiques dans 90 % des cas. Les 20 000 autres sont des praticiens allopathes ouverts à d’autres techniques, qui ont suivi un enseignement et qui
intègrent progressivement l’homéopathie dans leur pratique. Certains spécialistes utilisent les remèdes homéopathiques, comme les pédiatres et les gynécologues, mais aussi les cardiologues, les ophtalmologues et les gastro-entérologues.

Les pharmaciens

Les 22 000 pharmacies françaises sont approvisionnées très régulièrement par les laboratoires homéopathiques. Dans la région parisienne, les livraisons ont lieu deux à trois fois par jour! Même dans le plus reculé des villages de province, il est rare qu’il faille attendre 48 heures pour obtenir un remède homéopathique. Le respect des règles morales de la profession interdit aux médecins d’adresser systématiquement leurs clients à tel ou tel pharmacien. Le patient a donc toute liberté de choisir lui-même son officine. D est cependant fréquent que les gens nous demandent conseil à ce sujet. Il nous arrive donc de recommander certains pharmaciens. Cela tient au fait que. parmi ceux-ci, nous préférons ceux qui s’intéressent à notre pratique, ont l’habitude d’avoir en stock une grande diversité de remèdes et peuvent donc servir très rapidement notre clientèle, la recevoir aimablement et éventuellement la conseiller. L’expérience prouve, d’ailleurs, que les pharmaciens qui « ne croient pas » en l’homéopathie sont simplement des pharmaciens qui ne la connaissent pas.

Les dentistes

Certains chirurgiens-dentistes utilisent des remèdes homéopathiques et, souvent, avec détonnants résultats. Mais le dentiste n’est pas habilité à utiliser des médicaments concernant la santé générale. Or. un traitement homéopathique n’a de sens que s’il prend en considération la personne dans sa totalité. Il est donc très souhaitable que les traitements locaux proposés par les dentistes soient confortés par un traitement de fond, un traitement de terrain qui doit être prescrit par un médecin homéopathe. Cette collaboration, fréquente, entre médecin homéopathe et dentiste donne les meilleurs résultats.

Les vétérinaires

Il est fréquent que les vétérinaires utilisent les médicaments homéopathiques avec de brillants succès. Qu’ils soient à la ville ou à la campagne, qu’ils soignent des chiens, des chats d’appartement, ou des troupeaux de vaches et des élevages de porcs, ils sont nombreux à témoigner de l’efficacité de notre thérapeutique. Cette pratique homéopathique vétérinaire remonte d’ailleurs à plus de cent cinquante ans ! Evidemment, les animaux ne parlent pas et l’étude des symptômes et de leurs circonstances d’apparition est plus difficile pour le vétérinaire qui doit se contenter de ce qu’il voit et de ce qu’a observé le propriétaire de l’animal. L’homéopathie vétérinaire présente en outre l’intérêt d’apporter un flot d’arguments en faveur de notre pratique. En effet, il est difficile d’invoquer, comme le font fréquemment nos détracteurs, l’effet psychothérapique ou l’effet placebo dans le traitement du choléra du poulet ou de l’infection des mamelles de la vache !

Commentaires