En bref
• Remède majeur (polychreste).
• Insuffisance hépatique.
• Troubles digestifs.
• Hypertrophie de la prostate.
• Sujet autoritaire et anxieux.

Origine du remède
Les spores sèches de la plante appelée « pied-de-loup ».

Actions dominantes
Insuffisance hépatique, avec atrophie du foie. Paresse gastro-intestinale avec ballonnement après les repas. Lithiase urinaire et taux d’acide urique élevé. Impuissance. Relâchement et sécheresse de la peau et des muqueuses. Asthénie physique et psychique. Dépression générale. Vivacité de l’esprit conservée.

Signes secondaires
Latéralité droite. Sujet maussade, irritable et chagrin. Sensation de faim très violente. Désirs de sucreries et d’huîtres. Intolérance aux oignons. Hypersensibilité du cuir chevelu. Troubles évoluant de droite à gauche. Aggravation au réveil, de 5 à 7 h l’après-midi, par la chaleur, la contradiction, les matières grasses, le frois. Amélioration par la mouve ment, par l’air frais par les aliments et les boissons chaudes.

Modalités d’utilisation
1. Digestion lente avec flatulence chez un sujet dont l’abdomen est
distendu dans la partie inférieure. Ulcère gastroduodénal avec brûlures de l’oesophage. Lithiase biliaire. Vomissements et anorexie des enfants par troubles de l’assimilation des sucres.
2. Lithiase urinaire. Hypertrophie de la prostate avec difficultés pour
uriner. Impuissance avec désirs conservés.
3. Peau sèche ridée, avec transpiration de mauvaise odeur. Cheveux
prématurément gris. Urticaire chronique.
4. Sécheresse du vagin lors de la ménopause.
5. Migraines liées aux troubles digestifs, souvent frontales droites, avec parfois des troubles visuels.

Domaine d’action
• Le foie.
• Le tube digestif.
• La peau.
• Le système nerveux.
• La prostate.

Synergie possible
Berberis, Chelidonium, Nux vomica. Aurum.

Type sensible
Sujet anxieux mais ambitieux et tenace, il se domine suffisamment pour donner l’illusion d’un contrôle sur lui-même d’excellente qualité. Réservé, apparemment impassible, par orgueil il refuse de laisser percevoir son hypersensibilité. Il est cependant condescendant, voire méprisant, pour qui conteste son opinion et il lui arrive de défouler ses indignations rentrées dans des colères courtes mais violentes où il devient blême. Généralement assez maigre, ses muscles sont peu ou moyennement développés, son thorax étroit mais son abdomen est fréquemment proéminent, distendu, témoins de ses troubles digestifs. Une chose frappe chez ce personnage étrange : son regard vif, perçant, inquisiteur même, qu’il présente dès la naissance et le fait toujours prendre pour plus âgé qu’il n’est, durant l’enfance.

Commentaires