Les spécialités homéopathiques sont des mélanges de remèdes (entre cinq et dix) choisis pour agir dans le même sens. Cela peut paraître contradictoire avec les règles de l’homéopathie qui imposent le choix de médicaments très personnalisés, très adaptés à chaque situation. On comprend donc mal comment don « mélanges passe-partout» pourraient être utilisables.

Pour les profanes

De fait, un médecin homéopathe qualifié ne prescrira presque jamais
de « spécialités ». Kn effet, il cherchera toujours le ou les médicaments les plus adaptés à un cas et il mettra même un point d’honneur à en prescrire le moins possible. C’est peut-être un des critères de
qualité pour le choix d’un homéopathe. En revanche, les guérisseurs et autres magnétiseurs, qui apprécient souvent l’homéopathie, prescrivent fréquemment des mélanges. Cela signifie qu’il .-st plus facile, pour un ignorant, d’obtenir un résultat avec des mélanges contenant cinq à dix médicaments en spéculant sur la possibilité, bien réelle, de l’organisme de faire le tri entre les produits adaptés à la situation et ceux qui sont inutiles.

Des spécialités bien faites

De fait, ces spécialités sont bien faites car elles regroupent, dans le même granule, des remèdes qui répondent à des situations pathologiques voisines. Pour les cas aigus, elles sont efficaces et très souvent utilisées en automédication par des patients qui, n’étant pas très sûrs d’avoir trouvé le bon médicament, préfèrent en absorber plusieurs, d’indications voisines. Une telle technique donne de bons
résultats car tout se passe comme si l’organisme faisait lui-même le tri. Cependant, toutes ces spécialités sont peu diluées, ce qui les rend faiblement efficaces dans le cas des maladies chroniques.

Commentaires