L’homéopathie est à la fois une méthode thérapeutique et une conception différente de la relation au malade qui impliquent des règles à observer.

La méthode thérapeutique

Première règle :
Toute substance active sur le fonctionnement du corps humain pro-
voque chez un individu sain et sensible un ensemble de symptômes
caractéristiques de cette substance.
Exemple: le café provoque une accélération du rythme cardiaque (ta-
chycardie), une augmentation de l’limination de l’urine et une exci-
tation nerveuse avec insomnie et hypersensibilité à tous les stimuli. Ces signes, facilement observables, s’appellent des symptômes.

Deuxième règle :
Tout individu malade présente un ensemble de symptômes caractéristiques de sa maladie.
Exemple : un sujet fatigué par un excès de travail intellectuel présente un état d’excitation avec insomnie entretenue par un flux de pensées, tendance à l’euphorie et hypersensibilité très forte aux bruits, à la lumière et au simple contact. Il a une fréquente tendance à la tachycardie.

Conséquence :
La guéri son, démontrée par la disparition de l’ensemble des symptômes, peut être obtenue par la prescription, à doses faibles ou infinitésimales, de la substance dont les symptômes expérimentaux chez l’individu sain sont semblables à ceux du malade.
Exemple : Coffea 7 CH (le café dilué) doit améliorer ou guérir le patient ci-dessus.

Comment définir l’homéopathie ?L’homéopathie est donc une méthode thérapeutique qui consiste à donner à l’individu malade, à doses faibles ou infinitésimales, la substance qui provoque chez une personne en bonne santé les symptômes semblables à ceux du malade. Ainsi, un sujet présentant les symptômes décrits dans la deuxième règle sera justiciable de la prescription du remède Coffea fabriqué par dilutions successives de café.

La relation au malade

La connaissance des symptômes détaillés du patient avec toutes leurs modalités implique une relation d’écoute très particulière qui est propre à la pratique homéopathique. Le médecin homéopathe attache ainsi une grande importance à la description précise des maux quotidiens, à leur rythme, à leurs facteurs d’aggravation ou d’amélioration. Il passera également beaucoup de temps à découvrir l’histoire de cette personne et cherchera à comprendre les relations possibles entre les differents épisodes de la maladie. L’examen physique du sujet sera également systématique, à la recherche des nombreux petits signes (notamment sur la peau) qui contribueront à
la sélection du remède par l’application de la loi de similitude.

Commentaires