Comment se présente-t-il ?
Le sujet Thuya est fondamentalement un pessimiste, mal dans sa peau et qui manque de confiance en lui. Malgré une bonne volonté certaine, il s’interroge sans cesse sur son manque de chance, il regrette les occasions perdues, et se ronge de remords pour des entreprises réalisées mais appréhendées comme médiocres. Jamais gai et confiant, il affiche une tristesse chronique qui est un frein considérable pour tout investissement dans la vie active. Cet état n’est pas donné à la naissance. Il s’acquiert progressivement et se rencontre donc plus fréquemment chez les sujets d’un certain âge.

Que fait-il ?
Quelle que soit la fonction professionnelle qu’il occupe, le sujet Thuya travaille au ralenti, freiné par ses peurs. Son côté obsessionnel peut le rendre efficace, lorsqu’il est relativement équilibré, dans des tâches de précision, il aime le travail bien fait et accomplira son ouvrage avec persévérance. En revanche, en période de difficul-
tés psychiques, il devient tatillon, se préoccupe des détails au mépris de l’essentiel et fixe son attention sur une question qui occulte l’ensemble du problème.

Physique
Thuya est le plus souvent un personnage enveloppé, gros surtout au niveau du tronc, avec des jambes plutôt fines. Sa peau est facilement luisante et l’ensemble des tissus présente un aspect infiltré. Fréquemment ses ongles sont striés et cassants. Parfois, Thuya est maigre. On a alors affaire à une personne plus excitée, au physique comme au mental, agressive avec ironie, qui tente de surcompenser ses peurs et ses angoisses. Cet activisme présente souvent un aspect autodestructeur et peut déboucher sur des hallucinations, des phases délirantes et, au niveau somatique, sur des tumeurs.

Psychisme
Hypersensible et impressionnable, plus anxieux le matin, au réveil, at-
teint d’un mal-être profond durable et obsédant, le sujet Thuya se ca-
ractérise par un véritable ralentissement du fonctionnement cérébral
qui n’est cependant pas du tout un déficit intellectuel. Il a de la peine à répondre à une question ou bien ses réponses sont particulièrement lapidaires, les mots justes sont rares, des maux de tètes très inhibants viennent compléter le tableau. Ses nuits sont encombrées de rêves malheureux durant lesquels s’expriment, inconsciemment, toutes ses peurs enkystées : cadavres, enter-
rements, chutes brutales, précipices menaçants font de son sommeil un temps peu réparateur.

Déséquilibres et maladies
Tous les stress de la vie sont la confirmation, pour le sujet Thuya, qu’il est né sous une mauvaise étoile. Et cette impression peut, rapidement, devenir obsédante et déclencher des mécanismes de défense justifiés par des sensations mal interorétées.C’est ainsi que Thuya, bien que supportant très mal la solitude, fuit la compagnie des autres personnes, évite la lecture, la vision ou l’audition de documents concernant les maladies, les accidents, les catastrophes, se détourne de tout ce qu’il considère comme menaçant. Il se trouve alors dans une situation particulièrement inconfortable, à la fois rejetant son environnement et rejeté par lui et il sombre facilement dans la dépression. Il pleure alors facilement, pour un rien et ne supporte plus la moindre réprimande.

Règles d’utilisation

Chez le sujet de ce type, une prise de THUYA 15 CH, une dose chaque semaine,
le dimanche matin, et une prise du même médicament THUYA 9 CH, 3 granules
chaque soir avant le repas ou avant de se coucher. Des cures de 2 à 3 mois sont
conseillées durant les périodes de stress notamment. Les cures peuvent durer plus longtemps en cas de stress permanent.

Commentaires