Comment se présente-t-il ?
Le sujet Sulfur est un actif et même un hyperactif. Il aime la vie, il aime l’action, il est gai, le plus souvent optimiste et généreux. Volontiers joyeux drille, se liant facilement, prêt à partager la fête avec autrui, il dirige avec fermeté mais souvent avec bonhomie, son équipe, son usine, ses collaborateurs.

Que fait-il ?
Sulfur est un organisateur, un responsable, un cadre de haut niveau,
un chef d’entreprise. S’il est plus spéculatif, on le retrouve professeur de philosophie mais alors, il dirige une collection chez un éditeur, il anime un groupe de recherche, il organise colloques et congrès.

Physique
On distingue, sur le plan physique, deux types de sujet Sulfur : l’un est plutôt gras, pléthorique, congestif, bouche dilatée, lèvres charnues, narines ouvertes, peau chaude en permanence ; l’autre plutôt maigre, à la bouche mince, lèvres étroites, narines fermées. On utilise fréquemment pour se souvenir de ces deux tableaux extrêmes, l’image de Don Quichotte et de Sancho Pança.

Psychisme
Ce sujet est le prototype du sujet équilibré et optimiste. « Sulfur gras » est expansif, extraverti, volontaire, hardi dans la défense de ses points de vue mais sans agressivité, sans méchanceté, animé par un esprit de conciliation et de bienveillance. « Sulfur maigre » présente les mêmes qualités avec un peu plus de réserve et une certaine propension aux activités spéculatives. Il aime parler philosophie, métaphysique mais son goût pour Faction le pousse à réaliser
concrètement et fera souvent de lui un inventeur ou un écrivain très fécond.

Déséquilibre et maladies
Après une telle description du sujet Sulfur, on imagine assez bien qu’il
s’agit là, a priori, de la personnalité la moins stressée que l’on puisse rencontrer. Pour Sulfur, le stress est plutôt le moteur de sa vie quotidienne, l’aiguillon qui le propulse, de nouveau, vers l’avant lorsqu’il s’assoupit un peu dans la facilité d’une existence bien réglée
voire trop bien organisée. Cependant Sulfur est, d’une certaine façon fragile. Sa sociabilité superficielle et un peu facile peuvent le conduire à des excès qu’il vit mal. Fragile au niveau cardio-vasculaire, les stress éventuellement répétés peuvent provoquer des accidents coronariens ou cérébraux de gravité variable. IX’ plus, habitué
à vivre dans la plénitude de la santé, il supporte mal de devoir interrompre son activité pour se soigner et devient vite dépressif. On peut dire qu’il vit très mal le stress de la maladie, même la plus anodine. Cest cette étonnante caractéristique qui a fait dire de lui
qu’il était « un colosse aux pieds d’argile ».

Règles d’utilisationChez le sujet de ce type, en cas de déséquilibre, une prise de SULFUR 15 CH, une
dose chaque semaine, le dimanche matin, et une prise du même médicament
SULFUR 9 CH, 3 granules chaque soir avant le repas ou avant de se coucher. Des
cures de 2 à 3 mois sont conseillées durant les périodes de stress notamment. Les cures peuvent durer plus longtemps en cas de stress permanent.

Commentaires