Bien que des hommes puissent répondre à cette typologie, le sujet Pulsatilla est préférentiel le ment une femme. Nous le décrirons donc au féminin.

Comment se présente-t-elle ?
Extrêmement émotive, timide parfois jusqu’à l’extrême, la femme Pulsatilla est sans cesse en quête de protection  et d amour. Elle ne vit que dans la dépendance d un ou de plusieurs autres et a besoin qu’on lui dise et qu’on lui redise qu on l’aime. Cette avidité affective la pousse, même adulte, à se laisser « dorloter » par sa mère ou son mari.

Que fait-elle ?
Selon son intelligence, elle peut occuper des positions socioprofessionnelles très différentes mais toujours avec un système de repères très organisé dont elle dépendra et qui lui permettra, en sécurité, de développer ses qualités et ses aptitudes. Ses chefs, ses collaborateurs seront investis du même rôle que ses proches, celui de référentiel bienveillant.

Physique
Plutôt d’aspect assez frêle, facilement frileuse, elle rougit à la moindre émotion. Elle aime le grand air et souffre dans une pièce surchauffée. Elle est sujette aux troubles du système veineux et présente facilement des extrémités rouges et bleutées, froides, voire glacées, et des engelures.

Psychisme
Rêveuse, silencieuse, d’humeur facilement changeante, elle promène son fond de tristesse en quête d une compagnie aimante qui la rassure. Elle a, en effet, peur de la solitude qu elle vit, de façon dramatique, comme un abandon. Une certaine immaturité la
rend très vulnérable aux stress émotionnels auxquels elle réagit de façons variables, souvent contradictoires, ce qui explique sa difficulté à vivre bien sa sexualité, son mariage et ses maternités. Au fond d’elle-même, elle a peur de prendre et d’assumer son autonomie. Cependant, dans un environnement protecteur, elle saura exprimer ses possibilités avec courage, générosité et même obstination.

Déséquilibres et maladies
Pour Pulsatilla, le stress le plus terrible est constitué par la perte de sa dépendance qui peut la plonger dans un état de dépression réactionnelle très sévère. Plus que les agressions de la vie quotidienne qu’elle peut assumer si elle reste dans son cocon, la nécessité, qui lui est imposée par les événements, de se prendre en charge totalement, est dramatique. Ses repères s’estompent alors, et, désemparée, elle risque de se recroqueviller dans une attitude de désintérêt global de la vie.

Règles d’utilisation

Chez le sujet de ce type, une prise de PULSATJLLA 15 CH, une dose chaque se-
maine, le dimanche matin, et une prise du même médicament PULSATJLLA 9 CH,
3 granules chaque soir avant le repas ou avant de se coucher. Des cures de 2 à 3
mois sont conseillées durant les périodes de stress notamment. Les cures peuvent durer plus longtemps en cas de stress permanent.

Commentaires