Comment se présente-t-il ?
Le sujet Natrum muriaticum est un sujet émotif, facilement anxieux, morose plus que triste, irritable, maladroit, susceptible et agressif vis-à-vis de son entourage. Une grande difficulté de communication peut faire croire qu’il ne s’intéresse pas à la parole d’autrui. Il n’en est rien et Natrum muriaticum est particulièrement réceptif à ce qu’on lui dit.

Que fait-il ?
Un tel sujet, selon son acuité intellectuelle, peut se rencontrer plutôt
dans des postes de seconds et d’exécutants que de leaders et de responsables. Son plus grand handicap étant sa détresse lorsqu’il faut communiquer, il fuira toutes les fonctions de relations avec le public.

Physique
Maigre, efflanqué malgré un solide appétit, il se présente comme une
personne très mince dont l’amaigrissement est plus marqué au niveau du corps qu’au visage. La peau a tendance à être sèche et les cheveux ternes et cassants.

Psychisme
Le sujet Natrum muriaticum vit un grand désarroi affectif. Il manque de points de repère et les contours de la réalité sont, pour lui, mal définis. Il vit généralement en état de dépression larvée depuis l’enfance et cet état contribue également à le rendre très sensible aux influences de l’environnement. Il est alors susceptible de se laisser aller à toutes les déviances : fugue, toxicomanie, abandon d’un poste de travail, divorce sans raison apparente.

Déséquilibres et maladies
Le sujet Natrum muriaticum est le candidat idéal pour les trop fa-
meuses crises de spasmophilie et de tétanie qui sont déclenchées par les stress de la vie que ce sujet est incapable d’intégrer dans son système de référence très flou. Tout ce qui lui arrive alors est de l’ordre de l’inexplicable et il va transcrire son angoisse dans les mille petits malaises de la spasmophilie : spasmes de l’estomac, boule au niveau de la gorge, contractures musculaires inattendues et de localisations variables, engourdissements persistants des mains, crises de picotements au niveau des joues, des membres, de la poitrine, sensations de pertes d’équilibre, impression qu’il va s’évanouir. Dans un autre registre, il s’exprime aussi par des migraines violentes qui l’assaillent dès le réveil, s’aggravent dans la journée, disparaissent progressivement le soir et sont aggravées par la lumière. Enfin, en fonction des événements, son état de dépression va se stabiliser ou au contraire empirer.

Règles d’utilisation

Chez le sujet de ce type, une prise de NATRUM MURJATJCUM 15 CH, une dose
chaque semaine, le dimanche matin, et une prise du même médicament NATRJUM MURJATJCUM 9 CH, 3 granules chaque soir avant le repas ou avant de se coucher. Des cures de 2 à 3 mois sont conseillées durant les périodes de stress notamment. Les cures peuvent durer plus longtemps en cas de stress permanent.

Commentaires