Comment se présente-t-il ?
Anxieux mais ambitieux et tenace, le sujet Lycopodium se domine suffisamment pour donner l’illusion d’un contrôle sur lui-même d’excellente qualité. Réservé, apparemment impassible, par orgueil il refuse de laisser percevoir son hypersensibilité.

Que fait-il ?
Si son niveau d’activité est élevé, il exercera, de façon passionnée, de hautes responsabilités où son autorité calme et sa distance vis-à-vis d’autrui feront merveille. Patient parce qu’il sait se maîtriser, il est cependant facilement condescendant voire méprisant pour qui conteste son opinion et il lui arrive de défouler ses indignations rentrées dans des colères courtes mais violentes où il devient blême. Si son niveau d’activité est bas, il verse dans le sentimentalisme. Son horreur de contraindre l’autre, son dégoût des bilans chiffrés le poussent à des activités plus intellectuelles, philosophiques voire métaphysiques. Il fait alors un bon professeur qui sait intéresser ses élèves mais supporte mal le chahut et la contradiction.

Physique
Le sujet Lycopodium est généralement assez maigre. Ses muscles
sont peu ou moyennement développas, son thorax étroit mais son abdomen est fréquemment proéminent, distendu, témoin de ses troubles digestifs. Une dernière chose frappe chez ce personnage étrange : son regard vif, perçant, inquisiteur même, qu’il présente dès la naissance et le fait toujours prendre pour plus âgé qu’il n’est, durant l’enfance.

Psychisme
Le sujet Lycopodium vit dans l’idéal et respecte la loi morale. Ces deux impératifs catégoriques expliquent sa rigidité, ses airs un peu hautains, ses expressions méprisantes parfois, son ironie cinglante. Il sait ce qu’il dit, il n’hésite pas dans l’action, n’est jamais tatillon. Mais son hypersensibilité le rend vulnérable.

Déséquilibres et maladies
Les stress de la vie sont alors reçus comme blessures douloureuses.
Mais, trop maître de lui, le sujet Lycopodium n’en laisse rien paraître et va donc laisser parler ses organes. Il s’exprime essentiellement au niveau de la sphère digestive : inflammation du duodénum qui peut aller jusqu’à l’ulcère, troubles des fonctions de la vésicule et du foie avec digestions lentes et lourdeurs de l’estomac et du ventre, colite avec spasmes, flatulences avec dilatation abdominale. Enfin, témoins d’une grande difficulté relationnelle malgré ses efforts de contrôle, les difficultés sexuelles apparaissent.

Règles d’utilisation

Chez le sujet de ce type, une prise de LYCOPODJUM 15 CH, une dose chaque
semaine, le dimanche matin, et une prise du même médicament LYCOPODJUM
9 CH. 3 granules chaque soir avant le repas ou avant de se coucher. Des cures de 2 à 3 mois sont conseillées durant les périodes de stress notamment. Les cures peuvent durer plus longtemps en cas de stress permanent.

Commentaires