Comment se présente-t-il ?
Le sujet Lachesis est un instable, excessif, susceptible et méfiant. Hyperréactif, il considère que tout est dirigé contre lui de façon intentionnelle. Il parle, parle énormément, laissant échapper, dans un discours hyperbolique, des torrents de paroles. Il se complaît dans l’utilisation des superlatifs pour décrire ses maux qui sont
« terribles », « épouvantables », « terrifiants », « hyper-douloureux » (selon le néologisme à la mode !), pour parler de ses insomnies qui le laissent « complètement » éveillé ; durant toute la nuit, depuis des mois. Bref, il décrit des désastres, évidemment imaginaires, mais auxquels il croit et dont il cherche à perssuader son interlocuteur.  Ce type humain existe sous un aspect beaucoup plus discret, qu’il faut savoir reconnaître. Il s’agit alors de personnes actives mais agitées, hâtives et inquiètes. Volontiers taciturnes, elles s’énervent de ne pouvoir mener à bien une tâche dont elles ont mal mesuré l’ampleur. Et elles explosent en imprécations lorsque la participation d’autrui, qu’elles ont requises de façon véhémente, vient à leur être refusée.

Que fait-il ?
On rencontre des types Lachesis dans des situations professionnelles très diverses selon leur niveau d’intelligence. Cependant, leurs difficultés d’insertion sociale leur interdisent les postes qui nécessitent de la diplomatie, du doigté, de la mesure. S’ils atteignent, par malheur pour leurs subordonnés, des postes de responsabilités, ils sont vite rejetés, voire détestés par tous, leur position étant
encore fréquemment aggravée par l’alcoolisme. Dans les professions libérales, l’artisanat ou le commerce, ils sont plus à l’aise car en relations avec un public plus nombreux et plus varié, pour projeter leur angoisse.

Physique
Il s’agit le plus souvent d’une femme, un peu enveloppée, d’âge mûr, au visage trop plein, couperosé s’il y a alcoolisme surajouté. Cependant, le type Lachesis peut se rencontrer à tous âges, chez des
personnes de morphotypes très différents et chez l’homme également.

Psychisme
Le sujet Lachesis vit psychiquement une telle intensité de ses fantasmes  qu’il ne peut que très difficilement l’insérer dans la réalité et se voir contraint de la vivre dans une relation à autrui dramatisée à l’excès. Une telle situation est génératrice d’angoisse qui se manifeste très intensément au réveil, et de phases dépressives qui alternent avec les phases d’excitation au cours desquelles la personne peut manifester des bouffées de jalousie et de haine confinant au délire.

Déséquilibres et maladies
Les stress de la vie courante sont mal vécus et l’occasion de petites décompensations : sensations d etouffement, de suffocation, intolérance vis-à-vis des vêtements serrés au niveau du cou, de la poitrine ou de la taille, besoin impérieux d’air, désir pulsionnel
violent de fuite. Mais l’accumulation de ces situations peut entraîner de véritables dépression avec, en toile de fond, une angoisse latente toujours prête à ressurgir sous forme de violence à la moindre incitation.

Règles d’utilisation

Chez le sujet de ce type, une prise de LACHESJS 15 CH, une dose chaque se-
maine, le dimanche matin, et une prise du même médicament LACHES3S 9 CH,
3 granules chaque soir avant le repas ou avant de se coucher. Des cures de 2 à 3
mois sont conseillées durant les périodes de stress notamment. Les cures peuvent durer plus longtemps en cas de stress permanent. Dans certains cas, l’association à NUX VOMJCA 15 CH, une dose par semaine, peut être intéressante si les deux typologies semblent intriquées.

Commentaires