C’est le nom donné, en homéopathie, à l’étude complète d’un médicament. Klle rassemble trois types de données :
• les observations faites lors de l’intoxication accidentelle par le produit ;
• les observations faites lors de l’expérimentation du produit sur un sujet en bonne santé ;
• les observations cliniques fortuites faites par les médecins homéopathes au cours de deux siècles de pratique.
Tous ces symptômes sont décrits avec beaucoup de détails et avec leurs modalités d’aggravation et d’amélioration. Chaque remède homéopathique a donc une pathogénésie.

La bible de l’homéopathe

Toutes les pathogénésies sont regroupées dans les livres de « matières médicales homéopathiques ». Il en existe un grand nombre car, depuis deux cents ans, de nombreux auteurs
ont apporté leurs propres observations ou expérimentations, dans le droit-fil des principes énoncés par Hahnemann. Cependant, elles présentent toutes un tronc commun. Les « matières médicales » les plus complètes et les plus réputées sont les livres de chevet des médecins homéopathes qui y puisent la connaissance des très nombreux remèdes applicables à chaque personne et à chaque situation. Il en existe aussi de nombreuses versions simplifiées beaucoup plus accessibles au grand public. La troisième partie de cet ouvrage en est un exemple.

Exemple de pathogénésieLa pathogénésie d’Arnica, grand remède des traumatismes de tous ordres, est ainsi décrite dans la Matière médicale de Michel Guermonprez. Madeleine Pinkas et Monique Torck

  • Remède d’action générale.
  • Traumatisme, surmenage, émotions violentes, stress.
  • Effet des traumatismes, du surmenage, des surcharges ; douleur, contusion, hémorragies, choc. Pathologie mécanique, statique, grossesses et accouchements traumatisants, chirurgie.
  • Pathologie cardiovasculaire : surcharge myocardique, angor d’effort, hypertension artérielle, artérite avec crampes d’effort, varices douloureuses, fragilité capillaire, accidents vasculaires cérébraux.
  • Épuisement, dépression, désespoir après des épreuves physiques, intellectuelles, émotionnelles. Volonté brisée, désir de solitude, indifférence paradoxale.
  • Syndrome infectieux et toxi-infectieux avec adynamie et choc.
  • Malade fébrile, abattu, prostré, abréactif, pessimiste ; défaillance cardiovasculaire. Aggravation ; traumatismes, surmenage, émotions violentes. Par le toucher,la parole, la seule présence. Amélioration : couché tête basse. Par les applications, enveloppements chauds.

Commentaires