En bref
• Grand remède de toutes les muqueuses : digestives et respiratoires d’abord.
• La peau.
• Les articulations.

Origine du remède
Le bichromate de potassium.

Actions dominantes
Inflammations sur toutes les muqueuses (surtout digestives et respi-
ratoires) avec sécrétions abondantes et mucus adhérent visqueux jaune verdâtre. Suppurations de la région nez-gorge-oreilles. Ulcérations profondes, à le m porte-pièce, sur les muqueuses. Éruptions cutanées diverses avec ulcérations profondes. Douleurs
articulaires

Signes secondaires
Alternance et périodicité des troubles. Ex : alternance rhumatismes et troubles intestinaux. Douleurs très localisées qui changent de lieu sans cesse. Aggravation par le froid, par la prise de bière qu’il apprécie cependant. Vers 3 heures du matin. Amélioration par la chaleur.

Modalités d’utilisation
1. Aphtoses buccales. Ulcères gastro-duodénaux. Maux de tête d’ori-
gine digestive. Migraines localisées au-dessus des orbites.
2. Rhinites aiguës. Sinusites frontales ou maxillaires. Angines ulcé-
reuses.
3. Lumbagos.Sciatiques. Douleurs du talon. Tendinites.
4. Certains eczémas. Impétigo, Ulcères variqueux.
5. Infections de l’utérus avec écoulements verdâtres épais.

Domaine d’action
• Région nez-gorge-oreilles et bouche.
• Peau
• Système articulaire.

Synergie possible
Mercurius solubilis, Hydrastis, Hepar sulfur.

Type sensible
Sujet plutôt gras d’aspect florissant.

Commentaires