Je vais maigrir…

Je n’aime pas le gras du jambon. C’est plus fort que moi, il faut que je l’enlève, jusqu’à la moindre petite trace. Je ne supporte ni son goût, ni sa texture, ni même son apparence. D’ailleurs, quand par inadvertance j’en avale, il me rend malade, j’en ai des diarrhées ! Par contre, j’adore le fromage ! Ah, un bon morceau de gruyère bien frais ! Je n’ai pas un gros appétit, mais je peux en dévorer des kilos ! Et ça ne me donne même pas soif. Mais c’est vrai qu’en général, je bois peu.
En revanche, je grignote, surtout quand je suis seule, ou que j’ai peur, ou qu’on a été méchant avec moi. Manger me console, même si je préfère un câlin avec mon fiancé…

… Doucement et tendrement…

Oui, j’aime qu’on m’aime. Ou plutôt : j’ai besoin qu’on m’aime. Je m’épanouis dans la tendresse, dans les caresses. J’ai horreur des cris, des brouilles, des conflits. Je suis tellement malheureuse quand mon compagnon, que j’aime plus que tout, me fait la tête ! J’en pleure pendant des heures ! C’est vrai que je fonds en larmes facilement, à la moindre émotion, mais dans ce cas-là, c’est le summum ! Et il suffit qu’il revienne vers moi gentiment pour que toute ma peine s’envole d’un coup, et alors là, je suis absolument heureuse ! Et je ris ! Aussi franchement que je pleurais encore cinq minutes avant ! Que voulez-vous, je suis une sensible. Et timide, par-dessus le marché ! Je rougis comme une pivoine dès qu’un inconnu me parle, ou pire, un policier dans la rue, comme quand j’ai brûlé le feu rouge. Je ne savais plus où me mettre : je pleurais, je rougissais, je bégayais… Finalement, il m’a laissée partir sans m’infliger d’amende : j’étais tellement reconnaissante que j’aurais voulu l’embrasser ! Je suis une gentille fille. Souvent, je préfère céder plutôt que d’argumenter dans une discussion un peu houleuse. J’adore rendre service, faire des cadeaux. J’aime faire plaisir. J’aime bien sentir que les gens ont besoin de moi, j’en ferais des tonnes pour me rendre indispensable !

… Avec un peu d’air, s’il vous plaît !

Je n’ai pas de soucis de santé. L’hiver, je fais de petites rhino-pharyngites, j’ai le nez qui coule souvent, mais ce n’est jamais très grave ni très pénible. Je n’ai pas une très bonne circulation, mais ça ne me gêne pas trop. Simplement, ma peau est un peu « marbrée » par endroits, surtout au niveau des chevilles. Il ne faut pas que je
sois dans une pièce surchauffée et sans air, parce que, immanquablement, j’étouffe et je me sens mal ! Comme dans les piscines fermées ! J’ai beau être un peu frileuse, j’apprécie toujours un petit souffle d’air frais.

Reconnaissez-vous en Pulsatilla

Vous êtes plus sûrement une jeune femme ou une jeune fille, mais peut-être aussi un enfant ou un adolescent un peu fragile.

Signes principaux :

• Apparence douce, visage pâle.

• Peau souvent « marbrée » par des problèmes veineux.

• N’aime pas les atmosphères chaudes et mal ventilées, préfère l’air frais pour marcher ou faire du vélo.

• Timidité, besoin d’affection, grande émotivité.

• N’aime pas le gras.

• Ne boit pas beaucoup.

Commentaires