Je vais maigrir…

Je grignote tout le temps. Je ne mange plus rien. Je dévore, je jeûne, j’engloutis par tonnes, je saute deux repas de suite… Ça dépend. Manger, ne pas manger, balancer entre régime strict et boulimie, c’est surtout ma façon de m’exprimer. C’est d’ailleurs une des seules que je m’autorise. Parce que pour le reste, ça ne « sort » pas. Je ne sais pas dire ce que je pense quand mon patron me harcèle, comme je n’ai pas su protester quand la maîtresse m’avait injustement punie à l’école. Je n’arrive pas à faire valoir mon opinion
dans ma famille où ils ont tous un caractère si fort, je n’arrive pas à tenir tête à mon mari quand il fait preuve de cette autorité méprisante dont il abuse si souvent. Même quand je suis en colère,
je ne dis rien. C’est devenu une habitude. Alors, à la moindre contrariété, je me venge sur la nourriture.

… Expressément

Je préfère encore manger que subir ces sempiternelles crises d’eczéma qui me poursuivent depuis tant d’années. Et ces démangeaisons nerveuses qui me prenaient en cas de coup dur ! Et ces cystites qui se déclenchaient à répétition alors que toutes mes analyses restaient normales ! Parfois, tout de même, tout « sort » d’un coup : j’éclate dans une grande crise de cris et de larmes, je peux même en devenir violente. C’est comme une marmite qui explose. Mais le plus souvent, je vis de bouillonnements intérieurs et de silences extérieurs.

Reconnaissez-vous en Staphysagria

Enfant ou adulte, vous êtes de ceux qui « rentrent » tout et n’expriment rien, mais qui somatisent…

Signes principaux :

• Embonpoint déclenché par une cause psychologique : colère rentrée, harcèlement ou écrasement par une autorité (père, mari, employeur…),
indignation ou opinion ne pouvant s’exprimer.

• Et provoquant : troubles digestifs et/ou cutanés, tendance à la boulimie.

Commentaires