Depuis la découverte par le médecin anglais Jenner, en 1798, du vaccin contre la variole, l’utilisation de produits microbiens pour stimuler les défenses de l’organisme et éviter les épidémies de maladies infectieuses a connu des fortunes diverses. Tous les vaccins ne sont pas équivalents et l’un des buts de la recherche biomédicale est de les améliorer sans cesse. Cependant, les vaccinations représentent des problémes de santé publique dont l’acuité va croissant avec les nouveaux risques épidémiques posés par les virus émergents, notamment ceux des hépatites. Les médecins, qu’ils soient allopathes ou homéopathes, ont des opinions trè différentes concernant l’efficacité, l’opportunité et les accidents des vaccins. Quoi qu’il en soit, chaque médecin doit respecter la loi et notamment se plier au calendrier des vaccinations obligatoires.

Le point de vue homéopathique

Contrairement à une idée trop répandue, il n’existe pas de vaccination homéopathique au sens médical de ce mot. Ainsi, les produits que nous prescrivons au début de la saison automnale comme Influenzinum ou Sérum de Yersin, à titre préventif contre la
grippe, ne sont pas des vaccins mais des préparations qui renforcent les défenses immunitaires de l’organisme en modifiant le terrain. Ces remèdes donnent d’excellents résultats mais ne provoquent pas, comme les vaccins classiques, la fabrication d’anticorps spécifiques dirigés contre le virus de la grippe. Lorsqu’une vaccination est obliga-
toire comme dans le cas d’un déplacement en pays à risques (cas du
vaccin contre la fièvre jaune dans la zone tropicale de l’Afrique et de l’Amérique du Sud), elle n’est jamais contre-indiquée par un traitement homéopathique en cours. Bien plus, il est toujours possible d’utiliser des remèdes homéopathiques pour atténuer les effets secondaires d’une vaccination. Signalons enfin que le vaccin qui entraîne le plus d’effets secondaires négatifs est le BCG (vaccin contre la tuberculose). Heureusement, l’Institut Pasteur nous annonce, pour un avenir proche, la mise sur le marché d’un nouveau vaccin purifié, plus efficace et beaucoup mieux toléré.

Commentaires