Il y aurait beaucoup à dire sur cette question et encore plus à expérimenter aussi. L’urgence vraie relève toujours de l’intervention médicale. Qu’il s’agisse d’une hémorragie, d’un coma brutal, d’une crise de convulsions ou d’une fièvre aiguë avec altération de l’état général, il faut toujours appeler votre médecin. Lorsque l’acte chirurgicale n’est pas indiqué, des médicaments vont être utilisés. Nos aînés en homéopathie, il y a quelques dizaines d’années, se servaient de leurs remèdes durant ces urgences et souvent avec des résultats appréciables. Il faut en effet se rappeler qua cette époque, la médecine allopathique disposait de très peu de produits efficaces. Aujourd’hui, la médecine allopathique dispose de très nombreuses drogues capables, momentanément tout au moins, d’atténuer les troubles. Elle a ainsi dans sa panoplie des anti-inflammatoires. des antispasmodiques, des antalgiques, des anticoagulants, etc. Elle a donc supplanté, peu à peu, pour les urgences, la médecine homéopathique. Et il n’est pas sûr que ce soit toujours à juste titre. Sans nier l’immense intérêt de ces nombreux produits, il serait peut-être utile de reconsidérer la question et de comparer, dans certains cas, les deux types de remèdes. Ainsi, chez les personnes particulièrement sensibles aux piqûres de guêpes, on peut voir apparaître des réactions très violentes avec gonflement très important de la région piquée et risques d’étouffement si la piqûre est localisée non loin de la gorge. Il semble que dans certains de ces cas, la prise du remède homéopathique Apis mellifica ait des effets comparables à ceux de l’injection de cortisone. Dans tous les cas d’urgence, en attendant l’intervention médicale, il n’est jamais contre-indiqué d’utiliser un remède homéopathique qui semble convenir. Cela ne gênera pas l’action d’un éventuel médicament allopathique prescrit par la suite.

Rapidité d’action du remède homéopathique

Le principal reproche adressé à l’homéopathie, aussi bien dans le cas des urgences que des maladies aiguës, est sa lenteur d’action supposée. Ainsi, l’une des remarques entendues le plus souvent en cabinet médical est caractéristique : « Docteur, les traitements
homéopathiques sont longs à agir. » En fait, nos remèdes homéopathiques bien indiqués et pris de façon convenable agissent certainement aussi vite (voire plus vite) que les médicaments allopathiques. Mais il faut se souvenir que. dans ces situations,
on doit prendre 1 granule tous les quarts d’heure jusqu’à l’amélioration des symptômes ! On soigne ainsi un début de grippe, d’angine, d’otite ou de rhino-pharyngite.

 

Commentaires