Quand ça vous prend, c’est bien simple : rien ne peut vous arrêter. Soit vous sautez d’une fringale à l’autre, soit vous mangez comme 4, et encore les jours de petite forme.

Si vous êtes surtout sujette aux fringales, considérez plusieurs points:
• Mangez-vous suffisamment lors des repas ? Il est probable que non, ou que vous ne choisissiez que des aliments qui ne rassasient pas. Il faut équilibrer vos menus, si-non vous n’arriverez à rien. Inutile de se rationner lors des repas : votre corps récupérera son dû à d’autres moments de la journée, de façon anarchique, et cette désorganisation est responsable de bon nombre de kilos en trop.
• Vos fringales signent-elles vraiment une grosse faim, ou sont-elles machinales, voire nerveuses ? Pour le déterminer, faites un petit test : au prochain « trou dans l’estomac », sortez faire un tour ou dégustez à petites gorgées un grand verre d’eau minérale. Les « fringales de nerfs » se retirent d’elles-mêmes lorsque le moment est passé, que vous ayez mangé ou non. Tandis que les « fringales de faim », elles, ne disparaissent qu’en mangeant ! Si vous aviez vraiment faim, donc, et que l’absence de nourriture vous précipite vers le malaise, nous revoici dans le cas du point précédent : vous ne mangez pas suffisamment aux repas. Si effectivement votre fringale a cédé face au bol d’air ou au verre d’eau, passez au point suivant.
• Si vos fringales sont liées à vos nerfs en déroute, et que vous vous sentez apaisée après avoir dévoré des barres de chocolat, des « bonbecs » ou un demi-pot de Nutella ; si vous êtes plus généralement un peu « compulsive » (consommation effrénée de tabac, d’alcool ou autre), vous avez peut-être un petit dérèglement de la sérotonine. Rien de grave, mais votre tendance à trouver l’apaisement dans ces compulsions met votre silhouette (et votre santé) en péril.

Si vous mangez plus aux repas que Pantagruel lui-même :

• Choisissez-vous les bons aliments, ceux qui « calent » ? Les œufs durs sont les champions du rassasiement, mais les végétaux bien pour-vus en pectines aussi. Leurs fibres gonflent dans l’estomac et coupent l’appétit. Pensez pommes, oranges ou clémentines (mangez la petite peau blanche qui recouvre le fruit, juste sous l’écorce), et augmentez de toute façon votre consommation de végétaux frais.
• Évitez les pâtes blanches, le riz blanc, bref : tous les produits raffinés. On a l’impression qu’ils « calent » bien, sur le moment, mais
cette sensation de plénitude ne dure pas car ils ont perdu leurs fibres et minéraux. Les pâtes et riz complets sont bien plus rassasiants.
• Mangez lentement, mâchez, prenez votre temps, posez vos couverts, discutez tranquillement… La majorité des personnes qui mangent trop sont des championnes du monde de rapidité de fourchette. Le corps n’a pas le temps de dire stop !
• Évitez de manger avec les doigts (fast-food, petits fours…), on avale beaucoup plus de cette manière qu’avec la panoplie assiette et couverts.
• Terminez votre repas par quelques fruits et fruits secs – les noix et noisettes sont très rassasiantes et les raisins ou abricots apportent la petite touche sucrée qui « fait du bien ». À la place du dessert, s’entend.
• Consultez un médecin endocrinologue : peut-être avez-vous un problème de thyroïde.

Pourquoi, comment ?

Qu’est-ce qui déclenche vos fringales ? Comment se manifestent-elles ? Sont-elles devenues une habitude quotidienne ou trouvent-elles leur origine dans un événement précis qui vous a perturbée ?
Avant de vous jeter sur le frigo, l’homéopathie vous demande de vous arrêter quelques minutes pour identifier ce qui vous arrive.

Vous avez faim tout le temps, envie de grignoter en permanence.

Vous êtes capable de manger jusqu’à vous rendre malade, à frôler
l’indigestion ou au moins à souffrir de pesanteurs d’estomac. Votre langue est blanche. C’est le cas notamment si vous venez d’arrêter
de fumer.
• La solution: ANTIMONIUM CRUDUM 9 CH,
2 granules 3 fois par jour.

Si vous ne mangez pas, vous sortez de vos gonds !

La faim vous rend agressive, elle vous réveille et vous pouvez même grignoter la nuit, encore à moitié endormie mais déjà en colère. Elle perturbe votre mémoire, qui revient dès que vous avalez quelque chose. Les ex-fumeurs connaissent cela parfois pendant le sevrage tabagique, les étudiants pendant leurs examens.
•  La solution : ANACARDIUM ORIENTALIS 9 CH, 2 granules dès qu’une envie de grignoter apparaît.

Vous vous ennuyez.

Au bureau, dans votre vie sentimentale, ou simplement parce qu’en
ce moment, vous manquez de projets vraiment motivants- Grignoter vous occupe, trompe votre ennui… et votre appétit ! Quand arrive l’heure du repas, vous n’avez plus faim. Bien souvent, vous mangez tout de même, pour ne pas, en plus, vous ennuyer à table. Enceinte, vous êtes attirée par des aliments que vous ne supportiez pas « avant », mais vous pouvez de la même façon rejeter vos plats préférés.
• La solution : IGNAT1A AMARA 5 CH, 2 granules 3 fois par jour.

Vous mangez pour compenser :

Une colère rentrée, une injustice contre laquelle vous n’avez pas su protester, l’autorité d’un chef ou d’un mari qui vous écrase… Autant de traumatismes psychologiques non exprimés, mais qui vous minent au quotidien : autant d’occasions de grignoter. Un aliment ingurgité, c’est un mot qui n’est pas sorti !
•  Lû solution : STAPHYSAGRIA 9 CH, 1 dose par semaine et 2 granules en cas de situation difficile.

Vous vous jetez sur tout ce qui se mange, quelle que soit l’heure.

Toute petite déjà, tout finissait dans votre bouche. Vous n’avalez pas, vous dévorez.
° La solution : CALCAREA CARBONICA 9 CH, 1 dose
par semaine.

Vos fringales vous portent toujours vers le sucre…

Sous toutes ses formes : bonbons, gâteaux, viennoiseries, glaces, chocolat… Vous aimez bien boire, bien manger. De plus, votre visage est rouge, votre peau un peu grasse, la chaleur vous incommode et vous recherchez les endroits frais.
° La solution : SULFUR 9 CH, 1 dose par semaine.

Vous êtes attirée surtout par les aliments salés, et d’ailleurs vous avez souvent soif.

Vous êtes aussi constipée, enveloppée du bas, avec une tendance à vous renfermer sur vous-même quand ça ne va pas.
• La solution : NATRUM MURIATICUM 9 CH,
2 granules 3 fois par jour.

DANS TOUS LES CAS

Dans le cadre d’un régime, vous pouvez diminuer votre sensation de faim et vos fringales :
HYPOPHYSEA 9 CH
1 dose le dimanche à jeun, associé à:
HYPOTHALAMUS 9 CH
1 dose le mercredi à jeun.

Commentaires