Les symptômes
Élévation plus ou moins importante et variable de la température du corps.

Le premier conseil
Il faut toujours chercher la cause d’une fièvre et ce sera le rôle du mé-
rit’cin, mais l’homéopathie présente l’avantage de pouvoir traiter sans risques avant d’avoir déterminé cette cause.

Les règles de posologie
Sélectionner le médicament le plus adapté selon les signes et modalités ci-dessous. Donner 1 granule, chaque heure, à espacer en fonction de l’amélioration.
• Fièvre élevée avec frissons, après une exposition au froid sec. Peau rouge et sèche. Sujet anxieux et agité. Soif intense d’eau froide : Aconit 9 CH.
• Fièvre élevée, avec frissons, après une exposition au froid vif ou après une insolation. Peau rouge, humide de sueurs chaudes qui prédominent à la face. Malade abattu mais parfois en proie au délire. Aggravé par la lumière et amélioré par des applications froides : Belladona 7 CH.
• Fièvre peu élevée (38/39°). Visage pâle et rouge par alternances. Sueurs parfois abondantes qui ne soulagent pas. Saignements de nez. Inaugure Houvent une rhino-pharyngite, une bronchite, une trachéite, une otite : Ferrum phosphorium 7 CH.
• Fièvre précédée d’un frisson, au cours d’une inflammation progressivement aiguë. Muqueuse de la bouche très sèche. Soif intense. Sujet immobile car chaque mouvement est douloureux. Boit beaucoup d’eau. Souvent dans la grippe : Bryonia 7 CH.
• Fièvre élevée avec frisson dans le dos et tremblements, chez des sujets affaiblis, immobiles dans leur lit. Face rouge, congestionnée. Sueurs abondantes, épuisantes. Sujet prostré, courbatu. Absence de soif. Début de grippe : Gelsemium 15 CH, e Fièvre brutale, sèche ou avec sueurs en alternance, en rapport avec une angine. Gorge avec œdème et douleurs piquantes, brûlantes, améliorées par le froid. La chaleur aggrave les symptômes. Ix> malade n’a jamais soif : Apis mellifica 9 CH, e Fièvre de la grippe classique, élevée avec frissons dès que le malade se découvre. Courbatures osseuses, musculaires et articulaires généralisées et violentes. Plus les frissons sont intenses, moins les sueurs sont abondantes : Eupatorium perfoliatum 9 CH.
• Fièvre peu élevée, instable. Sujet très frileux. Sensations bizarres de froid ou chaud selon les lieux du corps. Frissonne même dans une pièce chaude et aggravé par la chaleur. Besoin d air frais. Absence de soif. Début des maladies infectieuses ou au contraire à la fin, lors de la convalescence : Pulsatilla 7 CH.
• Fièvre élevée, brutale, après un coup de froid, une colère ou une poussée dentaire. Au début absence de soif, puis de sueurs apparaissent très abondantes surtout à la face et à la tête, avec soif très vive. Sujet très agité, de mauvaise humeur, coléreux, hypersensible à la douleur et à la moindre contrariété. S’il s’agit d’un enfant, il est amélioré porté dans les bras et présente, en cas de poussée dentaire, une joue plus rouge et plus chaude que l’autre : Chamomilla 15 CH.
• Fièvre périodique chez des sujets faibles, souvent anémiés, sèche au début, avec frissons et absence de soif. Sueurs profuses et soif apparaissent ensuite. La périodicité est nette, souvent un jour sur deux : China 9 CH.
• Fièvre élevée après un traumatisme ou chez un sujet surmené. Tête et face rouges et chaudes et reste du corps froid. Sensation générale de meurtrissures. Agité, ne trouve aucune position confortable. Des phases de délires alternent avec des phases de prostration : Arnica 15 CH.
• Fièvre suite à un léger coup de froid chez un sujet vigoureux, sédentaire, hypersensible, irritable et intoxiqué par abus de boissons alcoolisées, de café et de nourriture. Frisson aggravé par la moindre sensation de froid (se découvrant). Un vêtement supplémentaire ou la chaleur d’une pièce ne l’améliorent pas : Nux vomica 7 CH.
• Fièvre de maladies infectieuses graves avec agitation, délire léger, stupeur. Etat douloureux général, courbatures qui l’obligent à changer de position sans cesse : Rhus toxicodendron 7 CH.
• Fièvre d’état grave suite à une intoxication alimentaire ou à une maladie infectieuse. Grand besoin de chaleur et d’air frais. Soif vive pour de petites quantités d’eau avec tendance à vomir. Phases d’excitation alternant avec phases de prostration. Tous les symptômes sont aggravés entre minuit et 3 heures du matin : Arsenicum album 9 CH.
• Fièvre d’infections graves avec tendance à la suppuration : Pyrogenium 9 CH. Mais une centaine d’années d’expérience a montré que Pyrogenium pouvait être utilisé avec intérêt dès le début de toutes les infections microbiennes.

Les précautions à prendre
Éviter de donner des antibiotiques au début d’une fièvre isolée pour ne pas masquer le diagnostic.

Commentaires