La notion de drainage remonte à une époque où l’on parlait beaucoup de toxines en provenance de l’air et de l’alimentation, qui étaient censées encombrer et empoisonner progressivement l’organisme. Certains remèdes particulièrement actifs sur nos émonctoires (organes éliminateurs comme le poumon, le rein, la peau, le foie) étaient donc considérés comme majeurs pour favoriser l’élimination de ces toxines. Les notions de toxines et d’intoxication sont tombées en désuétude mais les remèdes que l’on appelait « draineurs » demeurent d’excellents produits pour réguler le bon fonctionnement de nos émonctoires. Ainsi, Solidago agit sur le foie. Sulfur iodatum sur la peau. Berberis sur les reins et Nux vomica sur l’appareil digestif. Leur utilisation dépend désormais des symptômes recueillis lors de l’interrogatoire et de l’examen des patients.

Commentaires