L’homéopathie… ça ne marche que si on y croit ? Question un peu perfide qui tente de renvoyer le médecin à des pratiques plus ou moins magiques… et qui, sournoisement, induit l’idée que l’homéopathie n’agirait que par effet placebo. De quoi s’agit-il ? L’effet placebo est l’effet thérapeutique constaté d’une substance neutre qui n’a, par elle-même, aucune qualité pharmacologique. Cet effet est connu depuis longtemps notamment pour les drogues allopathiques puisque de nombreux travaux ont montré qu’il existait même, dans certains cas, un effet antibiotique placebo, effet qui varie avec la couleur (!) des gélules utilisées. Il est donc raisonnable de penser que, comme pour toutes drogues, il existe partiellement un effet placebo dans le cas des médicaments homéopathiques. Mais cette constatation ne doit en rien gêner l’utilisation de l’homéopathie. A cet égard, elle est à égalité avec toutes les autres médications possibles. L’effet placebo est dû, bien sûr, aux réactions psychoaffectives des humains, réactions dont il faut tenir compte. Mais pourquoi, dans le cas de l’homéopathie, l’effet placebo serait-il seul en cause ? Là encore, la faible dilution de nos médicaments induit l’hypothèse de l’absence de principe actif. Cependant, dans deux situations au moins, l’effet placebo est difficile à démontrer. Il s’agit du traitement des nourrissons et, encore plus, du traitement des animaux en médecine vétérinaire. L’efficacité de l’homéopathie dans ces deux cas est facile à observer et l’on voit mal comment, par simples relations psychoaffectives, on guérirait des vaches ou des poulets !

Commentaires