En bref
• Cystites aiguës.
• Epanchement dans les séreuses.
• Brûlures de la peau.

Origine du remède
La mouche cantharide utilisée en entier.

Actions dominantes
Etat inflammatoire aigu avec brûlure intense de l’arbre génito-urinaire. Douleurs avant, pendant et après la miction Exsudation (apparition d’un liquide) des séreuses (sacs enfermant les organes : plèvre, péritoine, méninges, séreuses articulaires). Vésicules très brûlantes sur la peau.

Signes secondaires
Douleurs très violentes, cuisantes, brûlantes de la région rénale, irra-
diant vers la vessie. D’une façon générale, sensation de cuisson, de
brûlures intenses. Aggravation en urinant. Par le contact avec les par-
ties atteintes, quelle que soit la nature de ce contact. Amélioration par la chaleur et les applications chaudes.

Modalités d’utilisation
1. Les cystites aiguës. Les néphrites. Les rétentions d’urine.
2. Les brûlures de la peau au deuxième degré. Toutes les éruptions
brûlantes.
3. Tous les épanchements importants des séreuses avec douleurs
améliorées par la chaleur.
4. Certains eczémas.

Domaine d’action
• Vessie et arbre urinaire.
• Peau.
• Les séreuses.

Synergie possible
Bryonia, Borax, Staphysagria, Apis.

Commentaires