En bref
• Trouble de la croissance osseuse.
• Consolidation des fractures.

Origine du remède
Le phosphate tricalcique.

Actions dominantes
Amaigrissement, trouble de la croissance du tissu osseux (dentition, retard de consolidation des fractures), rachitisme, fatigue. Anémie et engorgement du système lymphatique.

Signes secondaires
Douleurs des extrémités des os. Pertes vaginales. Désir vif de jambon, de viandes salées, de lard. Aggravation par l’humidité froide, par la consolation, en pensant à ses maux. Amélioration : en été par temps chaud et sec.

Modalités d’utilisation
1. Enfant : rachitisme, amaigrissement, troubles de la dentition, tendance aux rhino-pharyngites chroniques avec ganglions.
2. Epiphysites de l’adolescence (inflammation des extrémités des os), acné, maux de tête.
3. Adulte : Consolidation des fractures. Démangeaisons séniles.

Domaine d’action
• Tissus osseux et articulaires.
• Métabolisme général.

Synergie possible
Kalium phosphoricum, Calcarea carbonica, Calcarea fluorica.

Type sensible
Individus grands et maigres, aux os allongés mais droits. Sujets vite fatigués par le travail intellectuel mais intelligents et souvent enthousiastes. Nerveux et agités, ils ont peu de goût pour un travail suivi.

Commentaires