En bref
• Remède majeur (polychreste).
• Hypertension.
• Dépression suicidaire.
• Rhumatismes et ostéites.

Origine du remède
L’or métallique.

Actions dominantes
Dépression, dégoût de la vie. Tendance à l’hypertension, à la congestion, à l’accélération du rythme cardiaque. Tendance à l’hypertrophie et à l’induration des tissus glandulaires et lym-
phatiques. Caries dentaires. Frilosité.

Signes secondaires
Tendance suicidaire. Induration testiculaire. Douleurs osseuses et ostéo-articulaires. Rhumatisme inflammatoire avec douleurs profondes, nocturnes, ressenties jusque dans les os. Aggravation la nuit par le froid, par le bruit, par l’alcool, par le surmenage intellec-
tuel. Amélioration l’été, par le chaud, par la musique.

Modalités d’utilisation
1. L’hypertension artérielle avec excès pondéral. L’angine de poitrine avec extrasystoles.
2. Les infections et suppurations nez-gorgeoreilles.
3. Les ostéites dentaires avec adénopathies.
4. Les rhumatismes inflammatoires.
5. Les dépressions des obèses hypertendus.

Domaine d’action
• Le système artériel.
• Le psychisme avec tendance dépressive.
• Le système ostéo-articulaire.

Synergie possible
Arscnicum album. Nux vomica.

Type sensible
Comme l’or qui lui sert de médicament de terrain, il est brillant, expansif, chaleureux, bourreau de travail, dominateur et parfois violent jusqu’à la tyrannie. C’est un hypersensible qui doute, sans cesse de lui-même et du sens de ses entreprises. Son grand pouvoir d’adaptation lui permet de s’intégrer facilement dans des situations nouvelles. Meneur d’hommes, bâtisseur, avide de connaissances et d’action, ambitieux, il est ingénieur de réalisation de grands projets dans le bâtiment ou responsable de région, de villes ou de communes, en charge de vastes programmes de recherche. Il s’agit le plus souvent d’un sujet musclé, pléthorique et sanguin. Vif, remuant, voire agité, il a besoin de se dépenser physiquement.

Commentaires