« Docteur, mon fils vient d’avaler la totalité du tube de Belladona 5 CH. Que dois-je faire?» Il ne faut rien faire. Surtout ne pas s’affoler et ne pas téléphoner au centre antipoison le plus proche ! En effet, du fait de leur faible dilution, les médicaments homéopathiques ne sont jamais toxiques.
Deux cas peuvent se présenter :
• l’enfant ne présente aucun trouble. Il est en parfaite santé et a avalé le tube de Belladona par hasard. Ce médicament n’est donc pas actif, aujourd’hui, chez lui. Il ne se passera rien ;
• l’enfant est sous traitement de Belladona pour une angine. Le seul effet, éventuellement observable, de l’absorption massive du médicament, est l’accentuation temporaire des troubles. Cette réaction de courte durée n’est jamais dangereuse. Elle cessera en quelques heures.

Les contre-indications

Comme nous venons de le dire, un médicament homéopathique n’est jamais toxique du fait de la substance utilisée. Il faut cependant manier certains d’entre eux avec prudence. En effet, nos remèdes agissent en stimulant les processus de défense de l’organisme. Si la stimulation est trop forte, la réponse de l’organisme peut être mal adaptée, voire impossible. L’exemple le plus typique est celui de l’utilisation d’Hepar sulfur, en basses dilutions, qui accélère les processus suppuratifs. Si ce processus siège dans une cavité fermée du corps, il y a risque d’accumulation de pus. Ainsi, il n’y a aucune contre-indication formelle à l’homéopathie. Par contre, il importe de bien poser les indications des bons médicaments aux bonnes dilutions. Là encore apparaissent les limites de l’automédication.

L’influence du thé, du tabac ou du café

Le tabac, le café et le thé sont des toxiques dont les effets varient se-
lon le degré de réceptivité de chaque personne. Tout traitement homéopathique ayant pour but de régulariser, d’harmoniser et de désintoxiquer, il est logique de se poser la question de l’interférence de ces toxiques avec nos médicaments. Tout médecin homéopathe, comme toute personne de bonne foi, peut observer que les personnes intoxiquées réagissent moins bien aux traite-
ments homéopathiques. L’explication de cette observation est sans doute à chercher non pas au niveau d’une véritable interférence entre le toxique et le médicament, mais plutôt dans le fait que l’intoxication est. en elle-même, un état de profond déséquilibre qui rend difficile Faction du remède. Peut-être est-ce pour cette raison que les enfants réagissent si bien à l’homéopathie. Leur organisme jeune est encore très peu intoxiqué, très peu « encrassé » pourrait-on dire. En ce qui concerne la prise du médicament, on conseillera au patient de ne pas prendre de café ou de thé et de ne pas fumer dans l’heure qui précède et dans l’heure qui suit cette prise. Cette précaution correspond à la crainte que les produits toxiques, par leur action sur la muqueuse de la bouche, diminuent l’assimilation du produit.

 

Commentaires