Arrêter de fumer, c’est bien. Ne pas arrêter parce qu’on a peur de grossir, c’est dommage. D’autant qu’il existe mille et une astuces pour ne pas tomber dans le piège du « kilo-cigarette ». Alors plus aucune excuse : vous écrasez la dernière, et vous mettez en place un petit plan de bataille qui fera de votre corps un « espace non fumeur » guère plus étendu qu’avant ! Voici quelques vérités bonnes à dire… et à manger :
• 1/3 des fumeurs qui « arrêtent » ne prennent pas de poids. Donc, c’est possible.
• Le fumeur est en « sous-poids » de 2 à 3 kilos. Il est donc sain et naturel de retrouver ces pauvres centaines de grammes auxquels vous avez droit. Mais pas un de plus !
• Quand on fume, on a moins faim et on brûle plus facilement les graisses. C’est sur ces deux points qu’il va falloir agir. Un : avaler des aliments « coupe-faim », deux : brûler ses graisses autrement, c’est-à-dire en remplaçant le tabac par le sport. Mille fois plus sain, mais aussi mille fois meilleur pour la ligne car grâce au sport, vous fabriquerez du muscle, ce qui est tout bénéfice. En effet, plus un corps est musclé, plus il perd facilement de poids !
• Le fumeur mange « mal » : trop de gras, de sel et de sucre parce que sa perception des saveurs est altérée. Lorsque vous stopperez, votre odorat et votre goût seront plus subtils, vous apprécierez mieux des plats plus légers pt hons nour Jasilhouette. Il y a une justice !
• Si vous fumiez environ 1 paquet par jour, vous allez devoir compenser en « grillant » 200 à 300 calories, ce qui n’est quand même pas énorme. Cela va sans dire, faites une croix sur les frites, les croissants et autres montagnes de calories, qui sont en plus d’excellents vecteurs de fringales. Mais surtout, marchez 1 h par jour (par exemple après le dîner, plutôt que de vous vautrer devant la télé), ou, pour les plus courageuses, courez ou nagez 20 minutes par jour…
• Pour le salut de vos nerfs, n’oubliez pas de faire le plein de magnésium : fruits secs, céréales complètes, eau minérale riche en magnésium (Hépar, Contrex) de rigueur.
• Ne stoppez pas le tabac et autre chose au même moment. Chaque combat en son temps.
• Offrez-vous 2 petits carrés de chocolat noir par jour : zéro incidence sur la ligne, tout bénéfice pour l’humeur.
• Remplacez la pause cigarette par une pause « thé vert » (bon pour la ligne), sudoku (bon pour les neurones) ou tour du pâté de maisons (bon pour les deux !).

À RETENIR

• Non au tabac, oui à l’activité physique !• Limitez au maximum tous vos apports sucrés, y compris les pommes de terre, riz blanc, pâtes blanches et pain blanc.

• Devenez maniaque des fruits et légumes : crus, cuits, dès qu’une faim pointe, jetez-vous sur des tomates cerise, des petits bouquets de chou-fleur ou
des fraises. Ce sont vos meilleurs alliés : les végétaux calent à moindres frais caloriques tout en apportant des vitamines et minéraux « antitabac ».

• Ne vous punissez pas : ce que vous faites est très bien. Récompensez votre volonté avec des petits cadeaux : un produit de beauté, un vêtement, un
massage, quelque chose que vous estimez mériter chaque semaine.

 

Pourquoi, comment ?

Qu’est-ce qui a changé par rapport au moment où vous fumiez ? Le geste vous manque et vous compensez en portant de la nourriture à votre bouche ? Votre appétit s’est réveillé ? Vous vous sentez comme en manque ? Là encore, dans chaque cas, l’homéopathie apporte des réponses.
– Vous grignotez sans arrêt. À chaque envie de fumer, à intervalles aussi réguliers que vous preniez une cigarette, vous craquez pour un
bonbon, un en-cas, un sandwich… Vous mâchez pour ne plus fumer.
•  La solution : 1GNATIA AMARA 5 CH, 2 granules 3 fois par jour.
– Vous avez faim tout le temps. L’arrêt du tabac a réveillé votre goût pour la nourriture, votre appétit est décuplé. Vos repas sont devenus pantagruéliques.
•   La solution : ANTIMONIUM CRUDUM 5 CH, 2 granules 1/2 h avant chaque repas et à chaque envie de manger.
– Vous vous sentez fatiguée, en panne d’énergie. Vous manquez d’un « booster », vous somnolez après les repas. Vous devenez irascible. Votre corps, encore intoxiqué par le tabac, réclame sa dose d’excitant.
•   La solution : NUX VOMICA 5 CH, 2 granules 3 fois par jour.

DANS TOUS LES CAS

 

L’homéopathie peut vous aider à décrocher en douceur. Utilisez pour cela un isothérapique, médicament fabri-
qué à partir de la substance qui vous rend malade ou vous intoxique (une de vos cigarettes en l’occurrence…). Il
vous suffit d’apporter un peu de cette substance dans une pharmacie. Celleci la transmet à un laboratoire qui fa-
brique alors vos médicaments personnalisés. Suivez ce traitement pendant un à deux mois:
ISOTHÉRAPIQUE DE VOTRE CIGARETTE 5 CH
2 granules 3 fois par jour et à chaque envie de fumer.puis, à la fin du tube de granules
ISOTHÉRAPIQUE DE VOTRE
CIGARETTE 9 CH
2 granules 3 fois par jour et à chaque envie de fumer.

puis, à la fin du tube de granules
ISOTHÉRAPIQUE DE VOTRE
CIGARETTE 15 CH

1 dose par semaine et 2 granules à chaque envie de fumer.
Ou référez-vous à une méthode globale pour dire adieu à la cigarette en douceur : Arrêtez de fumer grâce à l’ho-
méopathie, Leducs, 2007.

Commentaires