Les symptômes
Acte naturel par excellence, l’allaitement fait un retour en force depuis une vingtaine d’années. On ne peut que s’en féliciter pour la mère et encore plus pour l’enfant qui ne peut souhaiter meilleure alimentation durant les premiers mois de sa vie. Les quelques incidents qui peuvent survenir répondent particulièrement bien aux remèdes homéopathiques. Chaque symptôme est décrit avec la posologie.

Le premier conseil
Les soins locaux du mamelon avec la teinture-mère de Calendula (30 gouttes dans V2 verre d’eau) permettent d’éviter de nombreux petits ennuis. Si des troubles apparaissent, il faut traiter le plus vite possible, ce qui implique d’avoir les remèdes disponibles.

Les règles de posologie
• Sensibilité du mamelon et douleurs des seins : associer Arnica 7 CH,
Chamomilla 7 CH et Croton tiglium 7 CH, 1 granule de chaque % d’heure avant chaque tétée.
• Sein engorgé avec menace d’abcès : s’il est chaud, tendu, un peu rouge et douloureux, prendre Belladona 5 CH, Ferrum phosphoricum 5 CH et Bryonia 5 CH, 1 granule toutes les heures pendant 2 ou 3 jours. S’il y a un peu de pus au mamelon, ajouter Hepar sulfur 15 CH, 1 granule, 3 fois par jour et désinfecter avec une solution de 15 gouttes de teinture-mère de Calendula dans % de verre d’eau.
• Crevasses simples du mamelon : Phytolacca 7 CH, 1 granule % d’heure avant chaque tétée.
• Crevasses et ulcération du mamelon : associer Phytolacca 7 CH, Petroleum 7 CH et Castor equi 7 CH, 1 granule de chaque Va d’heure avant chaque tétée.
• Lait en quantité insuffisante : associer Ricinus 5 CH et Urtica urens 7 CH, 1 granule 6 fois par jour.
• Lait en excès (galactorrhée) : associer Pulsatilla 9 CH et Lac caninum 7 CH, 1 granule 6 fois par jour.
• Grande fatigue durant l’allaitement : associer China 9 CH, Phosphoricum acidum 9 CH, 1 granule 3 fois par jour, et Oligocean (oligo-éléments d’origine marine), 2 comprimés le matin.
• Sevrage : prendre 10 granules de Pulsatilla 15 CH, puis associer Calcarea carbonica 7 CH et Lac caninum 7 CH, 1 granule 3 fois par jour.

Les précautions à prendre
L’aggravation des symptômes après 48 heures de traitement bien conduit doit amener à consulter son médecin homéopathe.

Commentaires