En bref
• Remède d’urgence.
• Début de toutes les affections inflammatoires fébriles (rhume, angine, laryngite, bronchite, pleurésie).
• Système cardiovasculaire.
• Irritation du système nerveux.

Origine du remède
La plante entière, Aconitum napellus.

Actions dominantes
Excitation, angoisse, peur de la mort, névralgies. Accélération des battements de cœur, pouls rapide et dur, congestion, hypertension, hémorragies.

Signes secondaires
Aggravation la nuit (avant minuit), par un coud de froid brutal et couché sur le côté douloureux. Amélioration après transpiration.

Modalités d’utilisation
1. Tous les états fébriles aigus, à leur début, quelle que soit la cause : coryza, angine, laryngite, bronchite, pleurésie, pneumonie, rhumatisme (surtout suite à un coup de froid intense). L’indication d’Aconitum cesse dès que le malade transpire.
2. La crise d’hypertension aiguë des anxieux.
3. Les névralgies très aiguës.
4. Les états agités anxieux très aigus.
5- L’arrêt des règles après un coup de froid.

Domaine d’action
• Défenses immunitaires.
• Système nerveux central.
• Système cardiovasculaire.

Synergie possible
Belladona, Ferrum phosphoricum.

Type sensible
Le remède donne de meilleurs résultats chez les sujets jeunes et dynamiques.

Commentaires